Résultat de l’enquête publique

3 mail 2022. La commission d’enquête a donné son avis sur le prolongement de la ligne 1 du métro : avis DEFAVORABLE à l’unanimité, après une enquête publique rassemblant plus de 8000 contributions. (Rappel : avis défavorables du SGPI et de l’Autorité Environnementale)

Les détails se trouvent sur
https://www.val-de-marne.gouv.fr/Publications/AOEP-Avis-d-ouverture-d-Enquetes-Publiques/Prolongement-de-la-Ligne-1-du-metro-publication-du-rapport-de-la-commission-d-enquete
En résumé:
” La commission considère que si l’objectif poursuivi présente bien un caractère d’intérêt général, la balance avantages/inconvénients de l’ensemble des critères de la DUP « penche incontestablement du côté des inconvénients que générerait un tel projet ». Elle s’appuie sur les motifs suivants pour justifier sa position :

– le coût du projet 1.4Mds € 
– la rentabilité socio-économique de l’opération
– les atteintes à la propriété privée de l’opération 
– L’éloignement de la date des travaux 
les atteintes environnementales de l’opération
– le risque inondation lié à la proximité de la nappe phréatique
– les risques géotechniques et hydrogéologiques
– le coût social de l’opération
le bilan carbone (négatif)
– les atteintes de l’opération à la santé publique.”

La conclusion est claire et nette:

• “Concernant les arbres destinés à être abattus dans le bois de Vincennes, la commission s’étonne que les arbres situés en sous-étage n’aient pas été pris en compte dans le décompte des arbres impactés…. Leur non-prise en compte augmenterait .. le nombre d’arbres impactés par le prolongement.”

• “la commission pense que des impacts non négligeables pourraient survenir sur les systèmes racinaires des arbres pouvant ainsi éventuellement engendrer la mort des arbres concernés.”

• “Concernant la reconstitution des milieux naturels, reboisement des zones déboisées, végétalisation des zones de types pelouse, etc… la commission d’enquête constate qu’IDFM décrit dans le détail les dispositifs à respecter mais regrette cependant que les mesures préalables à la mise en œuvre de ces dispositifs restent au stade de la théorie, notamment en ce qui concerne l’étude des sols, et de ce fait ne permettent pas de s’assurer de la réalité de cette reconstitution”

• “Concernant l’impact sur les espèces protégées, la commission d’enquête considère que IDFM reste sur de grandes orientations, énonce l’objectif à atteindre, définit les conditions de reconstitution du milieu naturel et fait état des pistes à privilégier pour répondre aux besoins de compensation écologique mais renvoie à des phases ultérieures pour préciser la nature et l’étendue de ces besoins et des mesures qui seront effectivement mises en œuvre.”

• “Concernant le bilan carbone, la commission d’enquête considère qu’aux termes du dossier et de l’avis du SGPI, il apparaît que le bilan énergétique et carbone est incontestablement négatif

• “Comme l’autorité environnementale, la commission d’enquête pense que dès la constitution du dossier de DUP, certains éléments auraient dû être précisés tant pour la bonne compréhension du public que pour l’avis de la commission qui se doit d’examiner si les mesures d’évitement envisagées sont à la hauteur des nuisances supportées par les riverains sur une longue période.”

• “Concernant les 6 hectares utilisés pour le chantier dans le bois de Vincennes, la commission d’enquête s’interroge sur son devenir puisque ceux-ci pourraient être défrichés par autorisation spéciale si les besoins du chantier le nécessitaient engendrant ainsi une possible ouverture à une urbanisation, si la commune de Paris le souhaitait dans une évolution ultérieure de son PLU puisque les terrains seraient déjà défrichés et donc une requalification éventuelle.”

et bien d’autres commentaires et conclusions a lire dans le rapport détaillé.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You May Also Like